Une histoire politique, artistique et culturelle de la France moderne

La Troisième République 1870-1940 - II

Mercredi 1er juillet 2021

17.00-18.40 heure de Paris

Fuir Paris : La station balnéaire dans l’art impressionniste, 1860-1890

 avec Chris Boicos

Claude Monet, La promenade à Trouville, 1870, Collection privée

La création des stations balnéaires a été la conséquence directe de l’expansion des villes et des révolutions industrielles et économiques du 19ème siècle. La bourgeoisie urbaine, notamment parisienne, fuit la pollution, les maladies contagieuses et la densité des grandes villes l’été, à la recherche d’air frais et d’espace. Le nouveau chemin de fer relie Paris aux côtes normandes, avec rapidité et sans l’inconfort des anciennes diligences. Les peintres suivent et tentent d’attirer cette clientèle bourgeoise par de nouveaux paysages marins évoquant le grand air et la luminosité des plages normandes. De Lepoittevin à Monet en passant par Boudin, Courbet, Whistler, Manet, Degas ou Caillebotte nous suivront l’évolution de la « marine » des premières « vues », encore d’esprit romantique, aux scènes résolument modernes détaillant villas, hôtels, cabines de plage, bateaux à vapeur et dames élégantes fréquentant les plages mondaines de Trouville et de Sainte-Adresse.

Edgar Degas, Scène de plage, vers 1869-70

Londres, National Gallery