Une histoire politique, artistique et culturelle de la France moderne

La Troisième République 1870-1940 - III

Date à déterminer

17.00-18.40 heure de Paris

Les trois grandes figures de l'Art nouveau français : Siegfried Bing, Hector Guimard et Louis Majorelle

Une affiche (1895) de Félix Vallotton annonçant la Maison de l'Art Nouveau à Paris de Bing
Une affiche (1895) de Félix Vallotton annonçant la Maison de l'Art Nouveau à Paris de Bing

Le style Art nouveau qui a émergé dans les années 1890 et a brièvement conquis une grande partie de l'Europe a marqué à la fois un nouveau départ et une fin dans l'évolution des styles du XIXe siècle. Il a rompu de manière provocante avec les traditions classiques et historicistes du XIXe siècle, avec l'ambition de fonder un style radicalement nouveau à l'aube du XXe siècle. Mais il a également fait revivre les métiers et les techniques oubliés de l'ère préindustrielle.

 

Ses lignes sinueuses faisant référence à la beauté féminine et aux formes de la nature n'ont finalement pas survécu, comme les jupes et les corsets en forme de cloche, à la nouvelle ère des machines du début du XXe siècle.

 

À bien des égards, il s'agissait de la dernière tentative de la part d'artistes et de designers extrêmement talentueux de restaurer un sens nostalgique de la beauté et du raffinement dans un monde de plus en plus brutal et mécanisé.

 

En France, ses représentants les plus originaux sont sans doute l'architecte Hector Guimard, le marchand d'art Siegfried Bing et l'ébéniste et fabricant Louis Majorelle.

 

Dans ses bâtiments, Guimard combine des matériaux modernes comme la brique vernissée, la fonte et le béton avec des formes inspirées de l'architecture gothique, de la décoration japonaise et de la nature. Bing, qui était également l'un des grands marchands européens d'estampes japonaises, ouvrit à Paris le véritable temple du nouveau style, la spectaculaire galerie conçue par Henry van Velde avec des vitres de Tiffany, la Maison de l'Art Nouveau. Majorelle était l'un des membres fondateurs de la célèbre École de Nancy, à Nancy en Lorraine, qui comprenait l'ébéniste et artiste verrier Jacques Grüber, le concepteur de verre et de meubles Émile Gallé et la manufacture de cristal Daum.

 

 

En retraçant leurs carrières, nous verrons comment l'Art nouveau aspirait à être plus qu'un simple style décoratif, mais un monde complet de beauté en soi, une alternative à ce que ses promoteurs considéraient comme la vulgarité matérielle et la faillite esthétique de l'ère victorienne tardive.

La Maison Coilliot (1898-1900) Maison et usine de l'entrepreneur en céramique d'Hector Guimard à Lille.