Une histoire politique, artistique et culturelle de la France moderne

La Troisième République 1870-1940 - III

Date à déterminer

17.00-18.40 heure de Paris

Les impressionnistes et l'argent - L'émergence d'une nouvelle conception de l'artiste et la naissance du marché de l'art moderne, 1874-1886

Claude Monet, Boulevard des Capucines, 1873, Kansas City, Musée d'art Nelson-Atkins
Claude Monet, Boulevard des Capucines, 1873, Kansas City, Musée d'art Nelson-Atkins

"Belle affaire vraiment d'être bourgeois... sans le sou !"

 

À peine vendus au prix du cadre lors de la première vente aux enchères des impressionnistes en 1875, leurs tableaux comptent aujourd’hui parmi les plus chers du monde, pouvant atteindre plus d’une centaine de millions d’Euros.

 

Monet, Renoir, Degas et les autres, malgré des débuts difficiles, ont admirablement mené leur carrière. Mais c’est littéralement le monde de l’art que ces artistes, grâce aux initiatives de quelques grands marchants novateurs, ont dû radicalement modifier pour sortir de l’ombre et de la précarité jusqu’à inventer un nouveau système économique tel qu'il existe encore aujourd’hui : le marché de l’art moderne.

 

Comme tout artiste en France jusqu’au 19ème siècle, impossible de faire carrière sans le soutien de la toute puissante Académie des beaux-arts et son incontournable exposition annuelle, le Salon. Les impressionnistes y tentent leur chance, y sont parfois exposés, mais restent dans l’ombre et dans une grande précarité à moins de pouvoir compter sur le soutien financier de leur famille.

 

Pour gagner leur indépendance, il leur fallait inventer de nouvelles structures et stratégies commerciales. Si la première exposition des impressionnistes fut organisée en 1874, c’est avant tout pour pouvoir assurer la promotion et la mise en vente de leurs œuvres.

 

Bourgeois et ambitieux, les impressionnistes recherchent la reconnaissance, et celle-ci passera par la réussite financière.

 

Monet voulait que l'art soit cher dès le départ... et il l’est devenu !

 

Cette conférence portera sur le rôle des impressionnistes dans l'émergence de ce nouveau système économique, le marché de l'art, qui entraînera également une nouvelle conception de l'artiste, à travers le développement des carrières individuelles de Monet, Renoir, Pissarro, Degas, Cézanne.... Quelles stratégies ont été mises en place ? Qui étaient les grands marchands impressionnistes, Durand-Ruel (premier à avoir eu cette audacieuse idée de considérer l’œuvre d’art comme objet de spéculation !), Georges Petit ou Vollard et quelles relations entretenaient-ils avec les artistes ? Quel a été l'impact des collectionneurs américains dans leur succès ? C’est à ces questions que nous tenterons de répondre.

Couverture du catalogue de la première exposition impressionniste organisée en avril-mai 1874 dans les anciens studios photographiques de Félix Nadar (ci-dessous) 35 boulevard des Capucines, Paris.