Une histoire politique, artistique et culturelle de la France moderne

La Troisième République 1870-1940 - I

Jeudi 3 juin 2021

L'absinthe : La "Fée verte" de la France du XIXe siècle

Nover, Absinthe Blanqui, affiche de 1898-1901

L'Artemisia absinthium était utilisée depuis les temps anciens pour ses vertus médicinales. Au début du XIXème siècle, on commence à produire, à partir de l’essence d’absinthe, un apéritif. L’absinthe devient alors la boisson mythique et préférée de toutes les classes de la société française. De 17 à 19 heures bourgeois et bohèmes se précipitent dans les cafés parisiens pendant ce que l'on appelait "l'heure verte".

 

L'absinthe se fait une réputation de boisson hallucinogène, et de nombreux écrivains et poètes comme Musset, Baudelaire, Rimbaud et Verlaine l’ont adoptée dans l'espoir qu'elle décuple leur inspiration et leur créativité. Des peintres - Manet, Degas, Van Gogh, Toulouse-Lautrec - ont eux aussi représenté la grandeur et, plus tard, la décadence de la "Fée verte".

 

Les classes dominantes et la communauté scientifique craignaient que l'alcoolisme et surtout l'absinthisme ne conduisent à la folie, voire à la décadence de la nation et de la « race française ». Autrefois adulée, l’absinthe devient la cible favorite des ligues anti-alcooliques qui considèrent comme un poison mortel. L'absinthe a été interdite en France en 1915 ... mais pas pour toujours.

Pablo Picasso, La Buveuse d'absinthe, 1901

Saint Pétersbourg,Musée de l’Ermitage